Quatrième de couverture :

Depuis toute petite, Julie est une enfant fragile qui passe plus de temps en visite chez les médecins et en examens dans les hôpitaux que sur les bancs de l école.
Ce mal étrange dont elle souffre et que seule sa mère sait décrire ne trouve pas, en dépit des médicaments ingurgités, des traitements lourds infligés, des spécialistes consultés, de remèdes.
Tout simplement, peut-être, parce que Julie n est pas malade…

Julie Gregory nous parle dans son livre de son enfance volée par le Syndrome de Münchhausen par procruration.

Ce Syndrome est une forme grave de sévices à l enfant, au cours de laquelle l’adulte qui a en charge l’enfant provoque de manière délibérée chez lui des problèmes de santé sérieux et répétés avant de le conduire auprès d’un médecin. (Source ici)

[…]Pour commencer j étais tout le temps malade. Maigre comme un clou et de constitution fragile, je me faisais facilement des bleus et menaçais de défaillir à tout moment. A l école, les enfants venaient toujours me demander si j étais anorexique. Mais non, j étais tout simplement malade. Pourtant, Maman se mettait en quatre pour essayer de trouver ce qui clochait chez moi. Outre mon problème de coeur, c était un ensemble de symptômes qui se manifestaient de manière si indissociable qu il était impossible d en découvrir l origine : c était comme essayer d éplucher une à une les couches d un oignon moi même, chaque épaisseur m a fait pleurer.[…]

L histoire de cette petite fille m a bouleversée, j ai lu ce livre d une traite, je voulais absolument savoir comment cette petite fille s en est sortie.

On lit l histoire d une famille en souffrance, un père constamment rabaissé, un petit frère qui ne comprend pas ce qui se passe, une mère qui sombre dans les problèmes psychologiques …

C est un livre émouvant, l histoire de Julie qui se construit malgré tous les malheurs qui l entourent.

Un jour au détour d un cours de psychologie elle mettra un nom sur ce qu elle a vécu.

[…]J’entends la voix calme du professeur aborder un type particulier de maltraitance infantile :

« L agresseur, la mère le plus souvent, rend son enfant en bonne santé malade dans le but de susciter un suivi médical constant »

Mère … Enfant … Malade […]

[…] »Il est rare que les médecins trouvent quoi que ce soit à l enfant, alors la mère va de docteur en docteur, convoitant désespérément examens et interventions chirurgicales. Parfois elle invente les symptômes, parfois elle les provoque. Certains enfants sont mutilés, d autres deviennent réellement malades à cause de l accumulation des médicaments et des interventions. Et d autres meurent.

Ce type de maltraitance se nomme SMP : Syndrome de Münchhausen par procuration. » […]

[…]Mon corps ils me l ont volé. Incisée, découpée et fouillée et tout ça pour rien ! […]

Je vous conseille vivement de lire ce livre.

Julie Gregory

Ma mère, mon bourreau.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités