Bébé Geek est né en octobre, au début de l’hiver. Quand il avait un mois, il neigeait à Lyon, et je me baladais quand même chaque jour (quelques dizaines de minutes, faut pas exagérer) avec Bébé Geek dans son Mei Tai, sous mon manteau.

Jean-Baptiste Debret - Retrato de D. Pedro de Alcântara, 1826

A partir du mois de janvier, j’ai repris mon activité professionnelle, et la nounou a gardé Bébé Geek. Elle sortait souvent, pour prendre l’air et faire prendre l’air aux bébés qu’elle garde. Evidemment, les enfants étaient couverts en conséquence. Donc nous n’étions pas particulièrement inquiets.

Quand la petite fille avec qui il était gardé se coltinait des bronchiolites, Bébé Geek ne bronchait pas (mouhaha le jeu de mots), quand la petite fille a eu des angines, otites, aucun problème pour Bébé Geek. Vous me direz qu’il profitait de mon lait si bon et si nourrissant (oui, quand on est passé en allaitement mixte, sa courbe de poids a baissé, véridique, et grande source de fierté pour moi).

Et là, dans la période où, petit à petit, je réduis les tétées, et d’ailleurs, la petite fille se tape une sinusite (ou un truc dans le genre), évidemment, Bébé Geek tombe malade.

C’est assez déroutant pour nous, car c’est la première fois que notre bébé est fiévreux, malade, inconsolable (ah si, il y a eu un précédent, mais c’était à la maternité, il était malade et sous traitement, et entre les mains du personnel soignant). Nous lui administrons du Dolicrane, le berçons 18 fois plus longtemps, nous levons 46 fois par nuit…ce n’est pas facile. Ce n’est pas facile d’être parent et de ne pas pouvoir soulager, aider son enfant.

Je découvre l’inquiétude de savoir s’il va bien, alors que je suis censée faire autre chose (au hasard…me détendre à mon activité extra-scolaire hedbomadaire). Je découvre un enfant trempé de sueur que j’hésite à baigner pour ne pas le mettre nu et mouillé en plein courant d’air. Je confirme qu’il déteste le mouche-bébé, cet instrument de torture efficace mais affreux.

Du coup, tout ce qui depuis quelque temps « lui ferait bien l’immunité » est dégagé. Plus de jouets qui ont traîné 2 mois dans le salon, plus de draps qui restent 3 jours sur le matelas, plus de vêtements pleins de pipi dans son bac à linge sale…hop hop hop ! Des petites mains qui crapahutent partout par terre avec le 4 pattes, au savon, le nettoyage avant et après chaque activité. On nettoie tout ça.
Oui, je sais que l’hygiène, c’est important avec un être si nouveau et fragile. Mais à force d’avoir toujours le bébé le plus grand, le plus costaud et le moins malade…on se laisse un peu aller.

Publicités