Au contraire de Lily, tout se passe bien avec notre nounou. Je vais donc décrire comment on l’a trouvée, comment on a formulé nos demandes et comment se passe une semaine type avec elle.

Pour résumer, la crèche nous ayant refusé trois fois le dossier, nous voilà partis en quête d’une nounou. Je ramasse tous les prospectus de garde d’enfants, j’écume les sites web sur ce thème. En faisant des courses, je note les petites annonces. Nous payons même une agence qui recherche des nounous à domicile pour nous.
Ensuite, j’appelle la PMI un peu paniquée car nous sommes le 15 décembre et je reprends le travail le 3 janvier. Je bredouille un peu, je m’enflamme (« deux temps partiels, c’est possible? ») et la PMI me sort les coordonnées de 8 assistantes maternelles. Parmi elles, une que j’ai déjà appelée suite à une annonce vue au magasin bio-écolo-bobo du coin. Je la rapelle donc. Et maintenant, nous travaillons ensemble.

Beckwith James Carroll Mother and Child

 

Elle est débutante

Avant, elle s’occupait d’enfants, et encore avant ? D’enfants aussi. C’est une vocation, mais là, avec le chômage, elle a choisi d’accueillir des enfants à son domicile. Comme elle débute en tant qu’ass mat, le relais nous explique à toutes les deux le contrat en détail. En plus, SuperAssMat veut vraiment faire du mieux possible, et n’est pas dégoûtée du métier.
Elle fréquente le Relais des Ass Mats et rencontre ses collègues qui la préviennent de tous les torts des parents.

Elle a des enfants scolarisés

C’est peut-être idiot, mais de voir évoluer SuperAssMat avec ses enfants déjà grands (primaire et collège), c’est plutôt rassurant. Ses enfants sont bien élevés et en même temps, pas rigide et bien dans leurs baskets. L’aîné est un garçon, et les deux suivantes sont des filles, qui aiment beaucoup jouer et chanter des chansons avec les bébés que leur mère accueille. Ils rentrent manger le midi à la maison, donc SuperAssMat cuisine pour ses enfants. Du coup, elle cuisine aussi pour mon Bébé Geek, qui mange du frais la journée et des petits pots avec ses parents.

Elle a allaité

Une des premières questions que je lui ai posées a été de savoir si je pourrais lui fournir mon lait, à donner à Bébé Geek. SuperAssMat a accepté, elle-même a allaité ses trois enfants (bon, pas en reprenant le travail), et elle est très encourageante pour que je poursuive le plus longtemps possible, et m’a soutenue quand je voulais sevrer par fatigue.
En plus, elle n’a pas de micro-ondes, donc aucun risque qu’elle y réchauffe mon lait (en lui ôtant tous ses bons éléments).

Evidemment, je lui ai toujours fourni les biberons pré-calibrés à réchauffer simplement. Avec un rab de glaçons dans son congélo « en cas de ». Pour info (mais je ferais un billet sur ce point), je congèle dans des sacs à glaçons et ensuite, je démoule les glaçons dans un sachet congélation par lot de 50mL ou 100mL, avec la date.
Ainsi, SuperAssMat n’avait qu’à vider un sachet congélation (pas le démoulage à faire) dans un biberon pour être tranquille. Le démoulage étant le moment où « on y met les doigts » c’est plus hygiénique pour moi, et les glaçons sont plus pratiques pour elle (ça passe par le goulot du biberon).

Les horaires (8h30-18h30)

Les horaires ont été négociés à la signature du contrat. Je sais que tout 1/4 d’heure supplémentaire lui est dû. Et j’essaie de les noter. Mais quand le père Geek est en retard le soir pour récupérer Bébé Geek, il ne me le dit pas à chaque fois. Jusqu’ici, aucun problème, puisqu’on a toujours prévenu du retard.

Le siège auto

Comme SuperAssMat emmène ses enfants à l’école, elle m’a prévenue qu’elle devrait trimballer les bébés en voiture, dès le début. J’étais un peu réticente (l’accident de voiture, c’est toujours arrivé à un proche, et quand on ne connaît pas la conduite de quelqu’un c’est plutôt stressant de lui confier son enfant).

Au final, il est arrivé que le soir, Papa Geek aille chercher Bébé Geek en voiture, et oublie notre siège bébé. SuperAssMat nous a prêté un siège auto à ce moment. Et Papa Geek lui a rendu le soir même (vers 19h30 donc), ce qui est plutôt très sympa de sa part : de nous prêter un siège en dépannage, d’accepter qu’on lui rende le soir hors horaires de travail.

En fait, d’une manière générale, SuperAssMat est arrangeante, dans l’intérêt du bébé, et dans son intérêt (garder son contrat avec nous). Du coup, comment se passe une semaine type avec elle ?

La semaine type

Le matin, j’emmène Bébé Geek chez la nounou. Je dois lui remettre avant 8h30 et partir à 8h30 pour que SuperAssMat attaque sa journée. Au départ, j’allais à pied chez elle, et maintenant je vais en vélo au point de rendez-vous. Car SuperAssMat a déménagé.
Pour garder son contrat, elle fait la moitié du chemin pour passer prendre Bébé Geek. En fait, elle amène ses filles à l’école et fait donc un petit crochet pour récupérer l’enfant. Sauf le mercredi où je monte jusque chez elle (car elle ne descend pas déposer ses enfants à l’école). Du coup, je peux voir où mon enfant est gardé, quels sont les jouets qu’il aime, etc.
Les autres parents habitent près de chez elle, et ils ont un autre point de rendez-vous. (Bébé Geek est gardée avec une petite fille du même âge que lui).

Au début, nous avions un carnet de liaison, concernant les horaires et quantités de lait bues, et les spécificités. Maintenant, c’est plus informel, elle nous signale le manque de couches, lait en poudre, cotons à cul la veille pour le lendemain à l’oral. A nous, parents de se parler pour éviter les couacs.

Les quelques fois où les grand-parents sont venus vers chez nous, et ont gardé Bébé Geek, j’ai demandé à SuperAssMat de remplir le carnet sur les 2-3 jours précédents, pour que les grand-parents connaissent un peu le rythme et les quantités de repas de Bébé Geek.

Le matin, je lui signale s’il a passé ou non une bonne et longue nuit, à quelle heure il a pris son nichon. Parfois, je lui dis aussi ce qu’il a goûté de nouveau comme aliment, et sous quelle forme (cru, cuit, purée).

Le soir, il faut libérer SuperAssMat à 18h30 dernier carat, c’est Papa Geek qui va récupérer Bébé Geek. Il monte jusque chez SuperAssMat en vélo (pente à 10% quand même). Normalement, s’il est en retard il la prévient, et il devrait me le dire que je note les heures supplémentaires, pour les payer.

Les congés sont discutés de part et d’autre à l’avance. Nous communiquons par SMS en dehors des heures de travail (le matin pour annoncer mon retard par exemple, pas pour se raconter notre vie), et par téléphone portable pour les petites choses de la vie (« bébé est malade », « je suis en route », « je suis en bas de chez vous, ne montez pas au point de RV »).

Learning to walk by pushing wheeled toy

Pourquoi ça se passe bien ?

Je crois que le mot-clef est : la confiance.

La première fois que j’ai confié Bébé Geek pour l’adaptation (durée : une heure), SuperAssMat m’a dit : « si vous voulez revenir le chercher parce qu’il vous manque, vous pouvez. Si vous avez envie de téléphoner, faites le. Si vous vous sentez trop mal, revenez le voir. » Et grâce à cette possibilité qu’elle me laissait, je suis partie rassurée.

Et depuis, j’ai confiance en elle, je sais que Bébé Geek est heureux de la voir tous les matins, et qu’elle apprécie cet enfant aussi. Je sais qu’elle s’en occupe selon mes convictions, et que nous partageons un certain nombre de convictions sur l’éducation des enfants.

Ce qui risque de changer bientôt

Les horaires du contrat (8h15-18h45) pourraient être modifiées pour coller à la réalité ; suite à son déménagement, il nous faut le déposer plus tôt et on va le chercher plus tard. J’ai voulu le contractualiser, mais SuperAssMat n’a pas l’air pressée de le mettre par écrit. Est-ce parce que les heures supplémentaires (en 1/4h chaque jour) lui rapportent un peu plus que les heures contractuelles ? Est-ce parce qu’on est souvent en retard, et qu’elle craint qu’étendre le contrat nous fasse arriver encore plus en retard ?

Le carnet de liaison va sûrement faire son retour : chaque jour Bébé Geek apprend des nouvelles choses. Et parfois, par « erreur », nous l’avons bien constipé à lui donner à manger le midi de la carotte et le soir de la pomme de terre… Je pense proposer un carnet de liaison format petit cahier (A5 ou juste un peu plus petit), avec demande de marquer dessus :

  • 1/4h supplémentaire (retard) pour la paie
  • repas du midi (quel légume, notamment et la quantité)
  • activité particulière
  • manques : couches, cotons à cul, lait en poudre, vêtements de rechange, etc.
Je ne voudrais pas que ce soit une contrainte et trop de boulot de paperasse en plus, mais je me sentirais rassurée de savoir qu’elle a sous la main, à tout moment, le poids actuel de l’enfant (pour intervention médicale si urgence). Et j’ai bien envie de savoir combien il mange, pour m’adapter.
Publicités