Après avoir lu les histoires du petit garçon tombé dans l’enclos des lycaons (chiens sauvages africains, entre la hyène et le loup) qui s’est fait dévorer jusqu’à en mourir et celle de la mère droguée au crack qui a tranché le cou de son fils au couteau, je pense que je vais arrêter de suivre les diffuseurs de ces informations.
Le point commun entre ces deux fait divers ?
Le petit garçon avait 2 ans et il est mort de façon sanglante et violente. Sa mère était avec lui au moment où il est mort.

Mon fils vient de fêter ses 2 ans.
Comme on peut s’en douter, j’imagine automatiquement mon propre fils dans ces histoires. Et qui me connaît sait que le gore me met mal à l’aise, même pour rire.

Je suis lasse de lire ces informations qui génèrent de l’angoisse chez moi, alors je vais couper les ponts avec ces infos. Je me prive ainsi du reflet d’un monde bancal. Tant pis.

Publicités