You are currently browsing the category archive for the ‘Etre Amère’ category.

Ma belle-sœur : « elle fait déjà des caprices, on a commencé le coin et les tapes sur les mains » Son bébé a 9 mois…

Selon moi…

Si tu es convaincu que ton enfant fait des caprices, si tu penses que les tapes sur la main, c’est la bonne manière de le faire stopper quelque chose. Si tu crois que l’enfant se tiendra sage parce que tu le lui demandes et comprendra que tu le frappes quand il désobéit.

C’est que tu fais comme on t’a élevé, tu reproduis le même schéma.
C’est que tu fais comme ton entourage : les parents qui t’entourent, que ce soit ta famille, tes amis, tes collègues.
C’est que tu es fatigué que ton enfant t’échappe et tu aimerais bien maîtriser quelque chose.
C’est que tu penses que le comportement de ton enfant reflète ta qualité de parent.

Mais c’est surtout : que tu n’as pas de repères sur le développement de l’enfant.

Tu n’apprécieras pas d’être jugée, d’être remis en question.
Tu ne crois pas au laxisme comme éducation.
Tu penses que les adultes sont là pour mettre les enfants sur le droit chemin.
Tu penses que les enfants ne comprennent pas forcément quand on se borne à leur expliquer quelque chose.

Pourtant tu te documentes sur le sujet : tu regardes les Maternelles, tu lis le magazine Psychologies (Comment bien punir ses enfants ?)

Je cite Psychologies magazine :

Cette période de découverte est essentielle à son développement et à l’affirmation de sa personnalité. Reste qu’elle doit être bornée par ses parents : regards noirs quand l’enfant agit dangereusement, tape sur la main s’il attrape un objet interdit, ton grave quand il désobéit… Des signes qui font comprendre à l’enfant que toute chose a ses limites et que ce sont ses parents qui, par leur attitude et leurs ordres, en sont les garants.

Parfois, tu cherches des réponses sur Internet (« Donner une petite tape sur la main de mon bébé de 9 mois pour le gronder est-ce bien ou non ???? »)
Je cite Yahoo! Answers :

c’est dès fois nécessaire qd le bébé fait exprès de ne pas comprendre (car il comprends toujours très bien!!!! et oui pas si innocent que çà le petit ange) et que tu as répété 1 fois, 2 fois, 3 fois souvent la petite tape sur la main qui fait pas mal physiquement mais très mal à l’orgueil est très efficace.

il est vrai que nous sommes dans une période ou la plupart des magazines d’enfant nous dit qu’il faut expliquer les choses à son enfant, le répéter de multiples fois, il finira par comprendre et il ne faut SURTOUT pas taper son enfant, le pincer s’il nous a pincé ou le mordre s’il le fait çà serait le traumatiser.

Ce n’est pas si facile de fréquenter des Intellos, hein, parfois ils posent plus de questions qu’ils ne donnent de réponses (Tape, tape, petite main) :

Alors quand, en plus, votre belle-soeur se met à vous soûler pour dire qu’elle éduque mieux ses enfants, que ce que vous faites, c’est mal. Elle vous dit qu’elle pense que vous êtes de mauvais parents, franchement, qu’en sait-elle ?

20120716-153317.jpg

Quand j’étais enceinte de 6 mois, j’ai sollicité ma mère pour m’aider durant une semaine, la semaine avant la DPA, à m’occuper de Bébé Geek. Elle était d’accord.
Plus l’échéance se rapprochait, moins elle avait envie de rester une semaine entière chez moi. Je le comprends, c’est la fin de l’année scolaire et cette année, encore plus que d’habitude, elle a besoin de décompresser car c’est la fin de sa carrière. Et ma proposition, selon les dates revenait à enchaîner fin d’année avec rangement définitif de son bureau (au boulot et à la maison), et prendre le TGV seule (ce qu’elle n’avait pas fait depuis des années), pour squatter chez moi. Pas de sas de décompression pour faire le point, ralentir, se poser.
Ma mère est une hyperactive, elle ne sait pas accepter un temps mort dans son emploi du temps. Avant qu’elle ne vienne, nous avons donc pris soin de faire tourner moultes lessives, pour qu’elle n’ait pas la tentation de faire des lessives sans s’arrêter. Nous avons également passé l’aspirateur et la serpillière, en rangeant, dans toutes les pièces. Nous nous faisons livrer pour remplir frigo et placards.
Pour vous donner une idée de ses capacités, ma mère a repéré en arrivant la poubelle à verre qui débordait et a fait 10 voyages pour la vider…en lavant tous les pots plein de sauce tomate moisie auparavant.

Je m’égare un peu. Ma mère arrive donc chez nous. Après réflexion, nous lui offrons notre lit, car la chambre a une porte qui se ferme et plus d’intimité que le canapé du salon, et nous prenons le canapé. Papa Geek n’aura pas à traverser le salon avec ma mère endormie pour aller bosser. Les deux couchages sont très confortables, je précise, ce n’est pas un sacrifice de notre part.
Le deuxième jour de son séjour, Papa Geek doit partir en Corse pour aller chercher Bébé Geek et le ramener à la maison. Évidemment, la veille, Bébé Geek a une otite. Le plan prévu incluait un voyage en avion.
Depuis que Bébé Geek est en Corse, je « serre les cuisses » pour éviter qu’il ne revienne et ne trouve sa mère avec un nouveau bébé. Je suis donc plutôt stressée de ce contretemps médical. J’ai peur d’accoucher.

Après réflexion, Papa Geek part à la date convenue, pour aviser sur place. Il trouve un Bébé Geek qui guérit, angoissé que son père ne reparte sans lui, donc en mode « crampon ». Les moyens de transport disponibles et le 14 juillet n’aidant pas, les hommes de ma famille reviennent 1 jour plus tard que le plan initial. Léger contretemps et je serre les cuisses une nuit de plus.

Durant les 3-4 jours d’absence de Papa Geek et Bébé Geek, j’angoisse beaucoup, surtout la nuit, où Féfête bouge énormément. Il en résulte des très courtes nuits, où je tente de me détendre, de respirer comme j’ai appris au yoga et de convaincre Féfête d’attendre encore un peu. Tout cela ne fait pas de moi quelqu’un de facile à vivre et détendue.
Cependant, avec ma mère, on fait quelques trucs sympas, comme aller voir un spectacle amateur sous une yourte. Je tente de prendre un peu sur moi et d’éviter les sujets polémiques, je profite de sa disponibilité et de son aide ménagère.

Puis mon père décolle et arrive à la campagne. Ladite campagne est à 2h de route de chez nous. De savoir mon père si proche et le repos tant attendu si accessible, ma mère me parle de partir rejoindre mon père. Je réponds que je ne veux pas l’enchaîner à mon appartement. Je propose d’inviter mon père à dîner un soir, en dormant sur place ; elle me répond qu’en ce cas, elle repartira avec lui. Je le comprends parfaitement.

Sauf que…j’ai sollicité (supplié on peut dire) ma mère de venir m’aider sur la fin avec mon aîné. Je n’étais pas sûre de pouvoir m’en occuper toute seule (gros ventre, fatigue, peux pas porter, etc.) alors pour m’aider ma mère me propose d’embarquer Bébé Geek à la campagne. Je dis non une première fois hier soir. Je me sens mauvaise fille de demander une disponibilité envers moi à ma mère, sans accepter qu’on me soulage entièrement de ma charge.
Papa Geek me soutient, lui aussi aime son fils (même si la journée, il bosse et ce sera bien à moi de m’en occuper).

Ce matin, je dois redire non, « je garde mon fils auprès de moi », et ma mère essaie de souligner ma contradiction d’avoir supplié qu’elle m’aide car je ne pourrais pas m’en occuper seule et le fait de refuser d’être déchargée de ces efforts.
Je sens qu’on va aller au conflit alors que je trouve cela légitime qu’elle aille rejoindre mon père à la campagne, juste que je préfère, après toutes les angoisses durant cette grossesse (là, j’ai évoqué ces 2 dernières semaines, mais auparavant j’ai eu ma dose), avoir mon fils près de moi.

Édit : mon père passe ce soir, il emmènera ma mère avec lui. Mais le petit fils reste avec nous.
J’ai discuté avec ma mère et lui ai dit qu’elle avait bien besoin de vacances, que j’en étais consciente, après cette année chargée (dernière année de carrière, donc mais assaisonnée de travaux qui ont mal tourné à leur domicile, donc une année dans la poussière et le bruit).

Déjà il ne faut pas se méprendre, j entends d ici les esprits mal tournés qui se reconnaîtront non je ne vous raconterai pas aujourd’hui une folle expérience sexuelle !

Ça faisait des années que je voulais faire une petite chirurgie pour me sentir mieux dans mes baskets escarpins.

Je ne me suis pas faire raboter les pieds c est plus au niveau de ma tête que quelque chose ne me plaisait pas.

Je suis parfaite avec mon visage angélique cela va sans dire, narcissique moi ? Non jamais !!!! C était juste un détail ou pas.

Bref c est chose faite, je suis désormais presque une MILF !

Je vous passerai les détails, ça fait mal bordel de merde.

Le pansement à la Rocky Balboa, les antalgiques, Sainte Morphine, les nuits blanches ou presque, les cheveux gras car pas lavés depuis une semaine …

Je suis contente que ça soit terminé !

Pour les photos, comme je suis sympa et que je ne veux pas vous éblouir de ma perfection (de ma sale gueule post op), je vous épargne, ne m en voulez pas.

Juste une de mon merveilleux regard de shootée à la Morphine.

Je voulais en profiter pour remercier toutes les personnes qui m ont envoyé des petits mots par sms, twitter, mail, courrier … j ai été très touchée.
Grand merci à vous et je vous aime !♥♥♥

Rendez-vous sur Hellocoton !

Certains jours je me demande où sont passés mes rêves.

Quand j étais adolescente j étais pleine d envies, j avais une liste de choses en tête à réaliser avant d être vieille.

On sait tous qu à 16 ans la vieillesse est toute relative, pour moi arrivés à 35 ans on était foutus !

Je voulais être indépendante, voyager, profiter de la vie, m épanouir, faire des expériences (sexuelles mais pas que), en un mot m éclater.

Je suis dans la phase ou je fais le bilan et c est un peu difficile.

Difficile dans le sens ou même si je n ai pas tout réalisé de ma liste puis je dire que je me suis assez amusée ?

J ai fait énormément de choses avec excès, je ne peux pas décemment dresser la liste car ça pourrait choquer (ou pas).

Je n ai cependant ni remords ni regrets concernant mes actes, mes choix, j assume tout.

Maintenant je suis une maman donc il faut que je trouve un équilibre, continuer à m amuser, m éclater ponctuellement pour ne pas perdre pied.

J aime ma fille, à moi de m aimer dans ma vie pour être épanouie.

Ça prend tournure et ça me plaît vraiment.

20120405-234656.jpg

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand j’étais ado, sur mon agenda, j’avais une citation. Sur la couverture, pour faire genre « philosophe », tu vois le délire, non ?

La phrase était : « Ne désespérez jamais, faites infuser davantage. » (Henri Michaux)

Soit j’étais idiote, soit j’étais optimiste. Peut-être un mélange des deux. En tous cas, j’aimerais retrouver cette béatitude.
Ce qui me réjouit en ce moment ? Sentir bouger Féfête dans mon ventre. Et puis, le sourire de mon fils quand il me voit, et son air confiant quand il dort dans mes bras.

Ça ne fait pas énorme. Ben non. Le reste m’apparait comme un cercle infernal (je suis pas bien, je me couche tard, je suis fatiguée, je ne suis pas efficace au boulot, je rentre dans mon taudis, je le trouve crado, je perds vite patience, je m’en veux de ne pas être plus aimante avec mon fils, je cherche des réponses, je me couche tard / variante je fais le ménage, je me couche tard, etc.) assorti de ses corvées, dont je ne sais pas sortir. Je tente pourtant de voir des amis, ils répondent absent car ils font d’autres choses, et car je n’ai pas pris de nouvelles depuis bien longtemps. Et mon temps disponible est réduit : 30 min le soir, après avoir couché Bébé Geek, ou alors quelques heures le weekend.

Je suis féministe et je déteste vivre dans la crasse. J’ai attendu 3 mois que Papa Geek se dise que l’appartement était nettoyable. Il a certes assuré le quotidien (lessives, courses, poubelles, litières, lave-vaisselle pendant que je préparais les repas, faisait du rangement, nettoyait les plans de travail de cuisine, jetait les aliments périmés du frigo, et tenait notre enfant propre et à son rythme horaire) mais nous avons maintenant un retour des moucherons lyonnais (on était plusieurs à en avoir au même moment, pendant un temps). Je me sens nulle de céder à mon instinct de survie contre mes principes et maniaque (90 jours, 3 mois) simplement je ne me sens pas chez moi.

Dernière tentative en cours, je laisse tout trainer à sa manière. Les fins de repas pas débarrassées, le pull jeté sur le canapé, les cheveux dans le lavabo. On verra si cela le dégoute…avant que je ne craque.

Édit : après un samedi associatif, prévu de longue date, j’espérais me poser dans le canapé. C’etait sans compter la Gastro du fils. Le fils à-peu-près guéri le lundi. Lundi soir, c’est le père qui s’y colle. Ce billet est écrit alors que mon mec souffre et que je ne m’occupe pas du tout de son cas.

A suivre…

20120306-001626.jpg

Il y a une question que je me pose depuis que le Costa Concordia s est échoué.

À quel moment on nous dira la vérité au sujet du risque de marée noire ?

J habite sur la côte-est de la Corse et c est forcément flippant pour nous.

Ce serait une immense catastrophe écologique.

Ce bateau a déjà fait énormément de mal, j espère que ça s arrêtera la.

On se souvient, vous aussi peut être, que le nuage de Tchernobyl s est arrêté à la frontière alors peut être que la marée noire s arrêtera dans les eaux Italiennes qui sait ?

20120122-235122.jpg
(Crédit Photo)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Il y a des choses dont on a du mal à parler.

Ça pourrait être simple mais ça ne sort pas, on enfouît au fond de soi.

J ai fait ça des années.

J aurais pu dire à Papy que j étais gênée par mon défaut de fabrication, mais j ai jamais osé.

Je ne voulais pas l embêter avec ça.

J ai fini par m y habituer mais en gardant au fond de moi l envie d y remédier.

J avais peur de montrer, de passer à l acte.

C est fini, le rendez-vous est pris, dans quelques semaines ce sera réglé.

Je n ai plus qu à espérer que ça se passera bien.

Ça y est j ai sauté le pas, j ai supprimé mon compte Facebook.

J y pensais depuis un moment, je cherchais le moyen de vraiment supprimer mon compte et je me suis souvenue de ce lien donné par une de mes lectrices.

J ai réfléchi (pas trop quand même) et je me suis demandée à quoi me servait Fb.

A correspondre avec des amis qui habitent loin ?  Bof … pas que j aime pas « mes amis » mais les revoir par hasard ok mais de la à organiser un truc non.

A entretenir le contact avec la famille ? Alors la sûrement pas, les seuls qui m ont retrouvé par ce biais la ont été bloqués car ils me harcelaient.

A montrer des photos à mes amis ? Pas du tout, il devait y avoir tout juste la photo du chien et des chattes.

A jouer ? non j ai eu horreur de toutes les invitations à la con et je ne parle pas des chaînes …

A participer à des concours ? Ben en fait c est le seul truc auquel m a servi Facebook ces dernier mois.

Et bien tant pis, je jouerai plus.

Il faut dire que je trouve ridicule de demander de Liker des pages Fb et je l ai compris en organisant un GiveAway.

Le jour du résultat beaucoup avait unliké la page de mon partenaire alors franchement quel interêt ?

Tout ça pour dire quoi ?

Et bien que sans Facebook on est très bien.

Il faut aussi savoir que tout ce qu on y met devient la propriété de FB donc à méditer surtout pour les photos etc …

Si tu as envi de rire va lire par ici !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bienvenue

Bienvenue sur notre blog !
Nous sommes deux mamans à partager cet espace, deux points de vue, deux façons de vivre, on ne s'ennuie pas ici !

Pour nous contacter :
Lily.2.b_AT_hotmail.fr

Archives

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton
Retrouvez Lily2B sur Hellocoton