You are currently browsing the category archive for the ‘Les femmes entre elles’ category.

Ma belle-sœur : « elle fait déjà des caprices, on a commencé le coin et les tapes sur les mains » Son bébé a 9 mois…

Selon moi…

Si tu es convaincu que ton enfant fait des caprices, si tu penses que les tapes sur la main, c’est la bonne manière de le faire stopper quelque chose. Si tu crois que l’enfant se tiendra sage parce que tu le lui demandes et comprendra que tu le frappes quand il désobéit.

C’est que tu fais comme on t’a élevé, tu reproduis le même schéma.
C’est que tu fais comme ton entourage : les parents qui t’entourent, que ce soit ta famille, tes amis, tes collègues.
C’est que tu es fatigué que ton enfant t’échappe et tu aimerais bien maîtriser quelque chose.
C’est que tu penses que le comportement de ton enfant reflète ta qualité de parent.

Mais c’est surtout : que tu n’as pas de repères sur le développement de l’enfant.

Tu n’apprécieras pas d’être jugée, d’être remis en question.
Tu ne crois pas au laxisme comme éducation.
Tu penses que les adultes sont là pour mettre les enfants sur le droit chemin.
Tu penses que les enfants ne comprennent pas forcément quand on se borne à leur expliquer quelque chose.

Pourtant tu te documentes sur le sujet : tu regardes les Maternelles, tu lis le magazine Psychologies (Comment bien punir ses enfants ?)

Je cite Psychologies magazine :

Cette période de découverte est essentielle à son développement et à l’affirmation de sa personnalité. Reste qu’elle doit être bornée par ses parents : regards noirs quand l’enfant agit dangereusement, tape sur la main s’il attrape un objet interdit, ton grave quand il désobéit… Des signes qui font comprendre à l’enfant que toute chose a ses limites et que ce sont ses parents qui, par leur attitude et leurs ordres, en sont les garants.

Parfois, tu cherches des réponses sur Internet (« Donner une petite tape sur la main de mon bébé de 9 mois pour le gronder est-ce bien ou non ???? »)
Je cite Yahoo! Answers :

c’est dès fois nécessaire qd le bébé fait exprès de ne pas comprendre (car il comprends toujours très bien!!!! et oui pas si innocent que çà le petit ange) et que tu as répété 1 fois, 2 fois, 3 fois souvent la petite tape sur la main qui fait pas mal physiquement mais très mal à l’orgueil est très efficace.

il est vrai que nous sommes dans une période ou la plupart des magazines d’enfant nous dit qu’il faut expliquer les choses à son enfant, le répéter de multiples fois, il finira par comprendre et il ne faut SURTOUT pas taper son enfant, le pincer s’il nous a pincé ou le mordre s’il le fait çà serait le traumatiser.

Ce n’est pas si facile de fréquenter des Intellos, hein, parfois ils posent plus de questions qu’ils ne donnent de réponses (Tape, tape, petite main) :

Alors quand, en plus, votre belle-soeur se met à vous soûler pour dire qu’elle éduque mieux ses enfants, que ce que vous faites, c’est mal. Elle vous dit qu’elle pense que vous êtes de mauvais parents, franchement, qu’en sait-elle ?

Publicités

20120716-153317.jpg

Quand j’étais enceinte de 6 mois, j’ai sollicité ma mère pour m’aider durant une semaine, la semaine avant la DPA, à m’occuper de Bébé Geek. Elle était d’accord.
Plus l’échéance se rapprochait, moins elle avait envie de rester une semaine entière chez moi. Je le comprends, c’est la fin de l’année scolaire et cette année, encore plus que d’habitude, elle a besoin de décompresser car c’est la fin de sa carrière. Et ma proposition, selon les dates revenait à enchaîner fin d’année avec rangement définitif de son bureau (au boulot et à la maison), et prendre le TGV seule (ce qu’elle n’avait pas fait depuis des années), pour squatter chez moi. Pas de sas de décompression pour faire le point, ralentir, se poser.
Ma mère est une hyperactive, elle ne sait pas accepter un temps mort dans son emploi du temps. Avant qu’elle ne vienne, nous avons donc pris soin de faire tourner moultes lessives, pour qu’elle n’ait pas la tentation de faire des lessives sans s’arrêter. Nous avons également passé l’aspirateur et la serpillière, en rangeant, dans toutes les pièces. Nous nous faisons livrer pour remplir frigo et placards.
Pour vous donner une idée de ses capacités, ma mère a repéré en arrivant la poubelle à verre qui débordait et a fait 10 voyages pour la vider…en lavant tous les pots plein de sauce tomate moisie auparavant.

Je m’égare un peu. Ma mère arrive donc chez nous. Après réflexion, nous lui offrons notre lit, car la chambre a une porte qui se ferme et plus d’intimité que le canapé du salon, et nous prenons le canapé. Papa Geek n’aura pas à traverser le salon avec ma mère endormie pour aller bosser. Les deux couchages sont très confortables, je précise, ce n’est pas un sacrifice de notre part.
Le deuxième jour de son séjour, Papa Geek doit partir en Corse pour aller chercher Bébé Geek et le ramener à la maison. Évidemment, la veille, Bébé Geek a une otite. Le plan prévu incluait un voyage en avion.
Depuis que Bébé Geek est en Corse, je « serre les cuisses » pour éviter qu’il ne revienne et ne trouve sa mère avec un nouveau bébé. Je suis donc plutôt stressée de ce contretemps médical. J’ai peur d’accoucher.

Après réflexion, Papa Geek part à la date convenue, pour aviser sur place. Il trouve un Bébé Geek qui guérit, angoissé que son père ne reparte sans lui, donc en mode « crampon ». Les moyens de transport disponibles et le 14 juillet n’aidant pas, les hommes de ma famille reviennent 1 jour plus tard que le plan initial. Léger contretemps et je serre les cuisses une nuit de plus.

Durant les 3-4 jours d’absence de Papa Geek et Bébé Geek, j’angoisse beaucoup, surtout la nuit, où Féfête bouge énormément. Il en résulte des très courtes nuits, où je tente de me détendre, de respirer comme j’ai appris au yoga et de convaincre Féfête d’attendre encore un peu. Tout cela ne fait pas de moi quelqu’un de facile à vivre et détendue.
Cependant, avec ma mère, on fait quelques trucs sympas, comme aller voir un spectacle amateur sous une yourte. Je tente de prendre un peu sur moi et d’éviter les sujets polémiques, je profite de sa disponibilité et de son aide ménagère.

Puis mon père décolle et arrive à la campagne. Ladite campagne est à 2h de route de chez nous. De savoir mon père si proche et le repos tant attendu si accessible, ma mère me parle de partir rejoindre mon père. Je réponds que je ne veux pas l’enchaîner à mon appartement. Je propose d’inviter mon père à dîner un soir, en dormant sur place ; elle me répond qu’en ce cas, elle repartira avec lui. Je le comprends parfaitement.

Sauf que…j’ai sollicité (supplié on peut dire) ma mère de venir m’aider sur la fin avec mon aîné. Je n’étais pas sûre de pouvoir m’en occuper toute seule (gros ventre, fatigue, peux pas porter, etc.) alors pour m’aider ma mère me propose d’embarquer Bébé Geek à la campagne. Je dis non une première fois hier soir. Je me sens mauvaise fille de demander une disponibilité envers moi à ma mère, sans accepter qu’on me soulage entièrement de ma charge.
Papa Geek me soutient, lui aussi aime son fils (même si la journée, il bosse et ce sera bien à moi de m’en occuper).

Ce matin, je dois redire non, « je garde mon fils auprès de moi », et ma mère essaie de souligner ma contradiction d’avoir supplié qu’elle m’aide car je ne pourrais pas m’en occuper seule et le fait de refuser d’être déchargée de ces efforts.
Je sens qu’on va aller au conflit alors que je trouve cela légitime qu’elle aille rejoindre mon père à la campagne, juste que je préfère, après toutes les angoisses durant cette grossesse (là, j’ai évoqué ces 2 dernières semaines, mais auparavant j’ai eu ma dose), avoir mon fils près de moi.

Édit : mon père passe ce soir, il emmènera ma mère avec lui. Mais le petit fils reste avec nous.
J’ai discuté avec ma mère et lui ai dit qu’elle avait bien besoin de vacances, que j’en étais consciente, après cette année chargée (dernière année de carrière, donc mais assaisonnée de travaux qui ont mal tourné à leur domicile, donc une année dans la poussière et le bruit).

Je viens de lire un billet de La Mite Orange intitulée « La mère sacrificielle », et mon commentaire serait tellement long que je préfère répondre sur mon blog.

Je comprends les regroupements entre allaitantes et non-allaitantes (ou couches lavables, ou mères au foyer) : se trouver un point commun, ça rassure, ça permet de souder un groupe et d’avoir l’esprit de groupe, et de pouvoir échanger son vécu.

Pour le fait de se sacrifier en tant que mère, ce qui est le plus fou, c’est que rien ne prouve qu’on a raison, quoi que l’on fasse. Je veux dire que rien ne prouve que les enfants dont la mère a repris le travail à ses 2,5 mois se débrouille mieux/est plus autonome ; et à l’inverse, rien ne prouve que la mère qui est resté s’occuper de ses enfants (en congé parental) aura des enfants plus autonomes ou moins autonomes. Donc, quelles que soit les critiques que l’on reçoit, il vaut mieux faire selon sa personnalité et ses besoins en tant que femme.

J’ai, en plus, l’impression que les femmes sont assez spécialistes pour se mettre la pression (il faut réussir sa grossesse/son accouchement/son élevage), plus que les hommes, et ça c’est assez pénible. Du coup, comme elles seraient exigeantes envers elles-mêmes, les femmes seraient plus promptes à juger les autres.

 

Bon apparemment, c’est un vent qui souffle sur les « blogs de maman » puisque je lis aussi : http://lamamanduptitpois.wordpress.com/2011/10/14/gare-a-toi-mere-tu-devras-rentrer-dans-une-case/

J ai cliqué par hasard dans la liste des blogs d où viennent mes visiteurs.

Je suis tombée sur cet article qui est en fait un vulgaire copié collé de mon billet au sujet de la rencontre avec celle qui est devenue NounouNaze.

Seul le titre a été modifié.

Quel est l intérêt de ces pratiques ?

On copie des billets pour en remplir son blog et après ?

J ai trouvé ça agaçant, pour le principe surtout.

Me demander avant de publier aurait été la moindre des choses.

Surtout que l origine du billet à été mal indiquée, on tombe sur la liste d un tag et pas sur le billet d origine, sinon je m en serait aperçue plus tôt.

Je vais envoyer un mail à cette dame et lui demander des explications.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je lis un blog qui parle habituellement de couture, et voilà t-y pas que j’y trouve un billet qui ressemble à ce qu’on s’envoie par e-mail pour rigoler. Ben, en y pensant, ça ne m’a pas fait rire du tout, et j’ai eu envie de commenter cette liste.

Mauvaise foi enclenchée, c’est parti.

Cette liste s’intitule : « Pourquoi les hommes sont les êtres les plus heureux ? »
Je m’inscris en faux tout de suite, pour moi, les êtres les plus heureux sont les chats domestiques.

  • Leur nom de famille ne change pas.
    Là, si je comprends bien, on fait allusion à cette manie qu’ont les femmes mariées de se faire appeler du nom de leur mari. Ce n’est pas obligatoire de changer de nom, c’est une possibilité. Je comprends que certaines le fassent parce qu’elles ont un nom qui leur déplaît (histoire familiale), parce qu’elles pensent que leur famille sera plus unie (face au monde extérieur). Les médecins femmes mariées, souvent, ne changent pas de nom mais accolent le nom de leur mari au leur. Je trouve que cette solution est élégante.
    Je connais également un homme qui a décidé d’accoler le nom de sa femme au sien, tandis que la femme faisait pareil : ils ont mixé leurs noms pour fonder une entité couple. C’est très chic, je trouve.
    Mais alors que celles qui décident de modifier leur nom ne se plaignent pas de la dissolution de leur identité !
  • Ils ne peuvent jamais être enceinte.
    Là, je ne peux qu’être d’accord. Mais cela ne les rend pas tous heureux. Papa geek, par exemple, aurait aimé porter notre bébé.
  • Les mécaniciens leur disent la vérité.
    C’est une allusion au machisme des garagistes, je pense. Mais si on laisse faire, cela ne changera jamais.
  • Ils n’ont jamais à conduire jusqu’à une autre station essence pour faire pipi parce que les toilettes de la précédente étaient trop dégueulasses.
    Alors là, ces femmes ne connaissent pas les méthodes pour uriner debout. Soit. Il est temps pour vous de savoir : vous roulez un papier en cornet et vous vous en servez comme un entonnoir. Et le tour est joué !
  • Ils ne sont pas obligés de réfléchir au sens dans lequel un écrou doit tourner.
    Ben là, ce n’est pas une différence liée au sexe mais à si vous êtes bricoleur/se ou pas. Cela dépend des personnes. Ou tout simplement c’est une question d’habitude : si vous utilisez souvent des écrous…vous saurez comment faire.
  • Même travail et ils sont plus payés.
    Malheureusement, c’est vrai ; c’est lié en toute petite partie au fait que les femmes demandent moins souvent des augmentations, et négocient moins fort à l’entrée en fonction. Notez que cela ne s’applique pas pour les fonctionnaires.
  • Les rides leur donnent de la personnalité.
    Ici encore c’est ce qu’ils pensent d’eux mêmes et leur image avec laquelle ils ont moins de pression sociale et avec laquelle ils se mettent moins de pression eux-mêmes.
  • Robe de mariée 2000 euros, location de smoking 50 euros.
    Le dernier mariage auquel j’ai participé, le marié n’avait pas loué son smoking, il avait une veste sur mesure avec des annotations personnelles brodées dans la doublure. J’en ignore le prix, tout comme j’ignore le prix de la robe de la mariée. Mais encore : c’est un cliché et si votre futur mari n’est pas prêt à prêter attention à sa tenue pour une cérémonie importante (ou à partager les frais) et que cela vous gêne, il est encore temps de renoncer à cette union.
  • Les gens ne fixent pas leur poitrine quand ils leur parlent.
    Je ne sais pas quoi dire, à part que je ne tolère pas les personnes qui regardent ma poitrine sans apprécier que je leur rende la pareille en terme de matage.
  • Les chaussures neuves ne leur donnent pas d’ampoules.
    C’est faux. Et je ne pense pas avoir à le démontrer. Tout au plus, je peux dire qu’il ne faut pas être si consumériste et su pressée d’exhiber son nouvel achat. Des chaussures neuves se portent un peu chez soi pour les former à vos pieds.
  • Une seule humeur et c’est la même tout le temps !
    C’est vraiment sous-estimer les hommes que de les dépeindre comme mono-humeur.
  • Les conversations téléphoniques sont finies en 30 secondes.
    Et les amoureux qui passent des heures au téléphone ? Les hommes ne raccrochent pas au bout de 30 secondes. J’ai peut-être un modèle bavard à la maison, mais papa geek passe du temps à papoter avec sa famille et des copains au téléphone.
    Quand bien même, si les mecs préfèrent avoir leurs copains en face plutôt qu’au téléphone, en quoi ça nous dérange ?
  • Ils n’ont besoin que d’une valise pour des vacances de cinq jours.
    Je suis un homme ! OMG ! Je le découvre grâce à cet article.
  • Ils peuvent ouvrir eux-mêmes leur pot de confiture.
    Même ma grand-mère les ouvrait seule. Elle avait un outil pour pallier son manque de force physique.
  • Le moindre geste agréable de leur part leur vaut de la reconnaissance.
    Malheureusement, c’est vrai ! Et c’est de la faute des femmes…qui feraient mieux de fermer leur bouche.
  • Si quelqu’un a oublié de les inviter, cette personne peut quand même rester leur ami(e).
    A mon avis, cela dépend des gens, de leur degré de susceptibilité et pas du sexe.
  • Leurs sous-vêtements coûtent au plus 15 euros pour un paquet de 3.
    C’est pessimiste car on trouve aussi des sous-vêtements féminins à petits prix. Mais je peux dire, à mon grand regret, que ma lingerie coûte plus cher que les sous-vêtements de papa geek.
  • 3 paires de chaussures sont plus que suffisantes.
    Soit j’ai un modèle d’homme exceptionnel, soit je suis exceptionnelle moi-même. J’en reviens à mon laïus sur le consumérisme.
  • Ils n’ont presque jamais de problèmes de bretelles en public.
    J’a mis du temps à comprendre cette phrase, ne portant pas de bretelles (mes pantalons tiennent bien, merci).
  • Ils sont incapables de voir si leurs vêtements sont froissés ou tachés.
    Je pense faire un article sur les tâches ménagères pour examiner ce phénomène.
  • Tout sur leur visage reste de la même couleur tout le temps.
    Alors, là, je n’ai rien compris. Les mecs ont le nez qui rougit quand ils picolent, certains rougissent de timidité, bref. Si quelqu’un sait de quoi il s’agit, ça m’intéresse
  • Les frites, le chocolat, les viandes en sauce, le pain avec la pizza ne leur posent aucun problème.
    Hé bien, je crois que je me suis exprimée déjà sur la pression sociale, et la pression que se mettent les femmes. Cela conduit apparemment à une déviance alimentaire : éviter certains aliments, même si on en a envie (masochisme ?) en rêvant de ne pas prendre de poids.
  • La même coupe de cheveux dure des années, peut-être même des décennies.
    Hé bien, je ne suis toujours pas d’accord. Quand mon mec était plus jeune, la mode était « Sauvés par le gong », ce qui pouvait donner des coiffures comme cela :
    Heureusement qu’il ne s’est pas accroché à une telle coupe de cheveux !
  • Ils n’ont que leur visage à raser.
    Mais nous n’avons rien à raser, nous !
  • Ils peuvent jouer avec des joujoux toute leur vie.
    Là, je n’ai juste pas compris. Je continue à jouer, avec des joujoux, je l’ignore mais si on parle d’un train miniature…cela ne me fait pas délirer. Et surtout : qu’est-ce qui vous empêche de jouer ?
    La jalousie ne mène à rien.
  • Un seul sac ou portefeuille et une paire de chaussures peu importe la couleur.
    Tous les mecs que je connais sont attachés à leur sac/portefeuille dont ils ont soigneusement choisi la couleur. Et certains sont des collectionneurs et en ont plusieurs.
  • Une seule couleur pour toutes les saisons.
    Là, c’est peut-être intelligent de leur part : une couleur qui leur va bien, et ils tablent dessus été comme hiver.
  • Ils peuvent se promener en short, quel que soit l’état de leurs jambes.
    Heu nous aussi, en fait. On peut, mais on ne veut pas.
  • Ils peuvent s’arranger les ongles avec un canif de poche.
    Papa geek doit être une sacrée chochotte car il utilise des ciseaux à ongles, et le traite de barbare avec mon coupe-ongles.
  • Ils ont le libre choix concernant le port d’une moustache.
    Là, je l’avoue…c’est vrai !

Et on continue de se demander pourquoi les hommes sont heureux !!!…

Effectivement, les hommes se prennent moins la tête que certaines femmes, on dirait.

Rendez-vous sur Hellocoton !

… Parce que je donne parfois des petits pots industriels à ma fille.

… Parce que j ai pensé plusieurs fois abandonner l allaitement.

… Parce que je n attendrai pas le sevrage naturel.

… Parce que je n utilise pas de couches lavables.

… Parce que je n achète pas que des produits bio.

… Parce que ma maison n est pas toujours ultra propre.

… Parce que je laisse parfois ma fille chouiner.

… Parce que je la mets des fois devant la télévision pour gagner un quart d heure de tranquillité.

… Parce qu elle passe beaucoup de temps en prison dans le parc.

… Parce que je laisse les chattes lui lécher le crâne et les pieds.

… Parce que l emmener chez l assistante maternelle sera aussi un soulagement.

… Parce que je préfère parfois dormir que m en occuper.

Je ne suis pas une Sainte mais je le vis plutôt bien.

Edit : Allez lire l excellent billet de la Mère Cane qui traite le même sujet différemment.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Depuis mon arrivée sur la bloggosphere j ai fait des découvertes.
J ai découvert des produits, du matériel mais surtout des gens.
La communauté des mamans bloggueuses est riche en personnalités, il y a tellement de profils qu on retrouve forcement des personnes proches de soi.
C est ce qui m a plu et qui m a incité à ouvrir mon blog est la diversité d un coté et retrouver des mamans dans le même trip que moi de l autre.
Si on vivait chez les Bisounours tout le monde de tiendrait la main et on vivrait dans un pays enchanté mais il ne faut pas y compter.
On juge, se fait juger, critique, se fait critiquer, c est pas du tout joli joli parfois.
De mon coté je n ai pas reçu d attaques car je reste plutôt dans mon coin, je suis plutôt discrète et ça me convient.
Mais j ai critiqué parfois dans la vie de tous les jours et hier soir en rigolant sur tweeter j ai réalisé que finalement je ne valais pas mieux que la troupe des « Si tu fais pas comme moi t es une conne ».
Je ne vais pas faire mon Mea Culpa car ce qui est dit est dit.
J ai juste décidé à travers ce billet de faire un appel au respect des unes et des autres que ce soit sur la toile ou dans la vie.
Nous sommes adultes et ce serait tellement mieux si il n y avait pas de guerre à la con.
J ai décidé d agir sur internet comme je le fais dans la vie, j écoute, je donne mon avis quand on me le demande mais je ne juge pas, si tout le monde agissait de la même manière …

Ce 150 eme billet est aussi l occasion pour moi d évoquer mes désirs pour l avenir de ce blog.
J aimerais écrire des billets plus structurés, mieux écris, plus intéressant … Ça viendra peut être.
Si ça ne vient pas tant pis, l essentiel est que je puisse exorciser tout ce qu il y a dans ma petite tête.

Ce blog m aide à grandir (vieillir), à évoluer et je le dois aussi à mes lectrices et aux autres blogs que je lis.

Alors merci les filles !

Et un merci tout particulier à Maman sur Terre grace à qui mon blog est tout beau !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Depuis quelques temps je pense à toutes les pseudo-remarques qu on m a faite depuis que je suis mère.

Y en a qui valent le détour.

J ai un regret, le manque de répartie, sur le moment j ai le souffle coupé et je ne répond pas ce que j aurais voulu Grrrrr !

« Pourquoi tu persistes à allaiter ? »

C est « persister » qui m a choqué, c est pas le bagne d allaiter, j aime ça et c est ce qu il y a de mieux pour ma fille.

Sur le moment je me suis sentie idiote sans savoir quoi répondre, j ai juste répondu que je continuerai tant que possible.

Je comprends pas ce genre de remarque, je ne persiste pas à allaiter, je continue à allaiter, c est une nuance importante.

J aurais pu lui demander tu persistes avec les biberons ?

« Elle est toute maigre ta fille ! »

Celle la elle me gave, y a que les bouddhas qui sont en bonne santé ?

Je réponds pas en général tellement ça m énerve.

« Elle dort Encooooore dans votre chambre ? »

Ben oui tu veux que je la mette dans les chiottes ?

On est dans un petit appart pour l instant, donc on a pas trop le choix.

« Vous n êtes pas encore chez vous ? »

Hein ??? On est chez nous ici, mais on emménage bientôt dans l autre maison, si tu veux aider c est quand tu veux …. comment ça t es déjà parti ?!?!?!

Je l entends juste depuis 6 ans celle la, donc je ne l entends plus en fait.

« Tu prépares tout maison pour la petite ? »

Bien sûr pourquoi pas toi ?

(Sachant que la personne ne bosse pas)

Moi non ça prend trop de temps.

J ai abandonné …

« Tu la laisses jamais pour aller te détendre ? »

Non je peux pas me détendre quand elle est loin de moi.

Je la laisse pour travailler ça suffit largement.

Sur ce, réponse de la personne, « Moi j ai besoin de temps pour moi, je la laisse volontiers parfois ».

Chacune sa life.

« Elle dort pas la journée ? mais comment tu fais ? »

J avais plusieurs solutions, la shooter au Lexomil, l assommer, la laisser hurler … et j ai juste décidé d écouter ses besoins, elle veut dormir, elle dort, sinon c est qu elle a mieux à faire.

C est sur que c est moins facile qu un gamin qui fait 3 siestes par jour et qui fait ses nuits mais bon c est ma fille alors quoi qu il arrive je fais avec.

Ce sont les plus récentes, c est du tout frais.

Qu est ce que j aimerais avoir la réponse parfaite pour clouer le bec au gens ! Il me faut un trop long temps de réflexion, rien ne sort au moment voulu …

Ça se soigne ?

La suite au prochain épisode de ma vie trépidante.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bienvenue

Bienvenue sur notre blog !
Nous sommes deux mamans à partager cet espace, deux points de vue, deux façons de vivre, on ne s'ennuie pas ici !

Pour nous contacter :
Lily.2.b_AT_hotmail.fr

Archives

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton
Retrouvez Lily2B sur Hellocoton