You are currently browsing the category archive for the ‘Etre Douce’ category.

Retrouvez tous les billets avec le mot-clef cododo

J’en suis au stade où tous les conseils me paraissent valables. Même ceux qui préconisent de danser sur les mains les soirs de pleine lune.

The Sleeping Cupid

Alors voilà ce dont je rêve comme soirée :

  • Coucher mon fils (bain, pyjama, histoire, dodo)
  • Coucher ma fille (bain, tétée, chanson, dodo)
  • Profiter de ma soirée
  • Me coucher

Voilà les faits.

Fiston Geek est né. Il a été 10 jours en néonatalogie. Il dormait de 21h à 6h…par tranches de 3h.
Il s’endormait au sein, tétait sa langue, et n’avait pas de doudou, pas de tétine. Il se rendormait au sein. Pas autre chose.
A ses 9 mois, on l’a confié aux grand-parents. Ils l’ont laissé pleurer 10 minutes. Il a fait des nuits complètes.

Micropuce Geek est née. Merveilleux accouchement. La SF me conseille de donner une double tétée le soir, pour la caler. Je double la ration de 21h, et celle de minuit. La petite dort de 21h à 23h30, on lui donne le bain et, de minuit à 5h. Dans son lit. Elle a 1 mois, puis 2 mois.
Elle s’endort au sein, et enroulée dans une Couverture Magique. La gentille dame de la PMI me dit que toute sa vie, elle se réveillera à minuit. Micropuce a une rhino (un rhume).
On prend Micropuce avec nous dans le lit en cododo dès 21h. Elle dort bien. Nous pas.
Elle dort encore dans notre lit : on ne la couche même pas dans son lit.

Comment faire pour que Micropuce dorme des gros morceaux de nuit dans son lit ?

Données supplémentaires :
– on travaille en semaine, donc les nuits blanches sont à limiter,
– la chambre est commune aux deux enfants, donc la laisser pleurer longtemps réveille son frère,
– on ne peut baigner qu’un seul enfant à la fois

Publicités

Par mes contacts avec d’autres parents, notamment via Twitter, j’ai l’impression qu’on est des parents stricts. Je rappelle que notre fils vient de fêter ses 2 ans.

Comme tous les parents auxquels je nous compare (oui, oui, on compare), nous cherchons le meilleur pour notre enfant : qu’il soit à la fois épanoui et entouré, et qu’il soit également encadré et qu’il apprenne à vivre en société.

Par exemple, on a tous les deux des smartphones. Pendant super longtemps (jusqu’à ses 20 mois), c’était interdiction totale d’y toucher. Et maintenant, c’est « tu peux y toucher mais maman n’aime pas ça, alors tu vas lui rendre rapidement. »
Pourquoi cette interdiction ?
Déjà, c’est personnel, mon smartphone. Ce n’est pas un jouet, c’est ma béquille de mémoire défaillante.
Jacob Rubinovitz as a child, holding a white phone toy.
Et puis, il parait que c’est « pas d’écran avant 3 ans », le principe clef.
Et aussi, s’il n’apprend pas à s’en servir, on évite les catastrophes du style : il a rappelé le dernier numéro composé.

Pour la diversification, on a suivi le principe de diversification autonome. Sur le tableau de récapitulatif, on peut y lire : chocolat – 3 ans, à limiter.
Du coup, on fait partie des rares parents qui ne donnons pas de chocolat à notre gône. Alors, il y a eu des exceptions, comme la chasse aux oeufs de Pâques avec SuperAssMat. Si tous les enfants se bâfrent de chocolat, pourquoi l’interdir à ce moment ?

Même les grand-parents ont joué le jeu. Enfin presque. Mais c’est une autre histoire.

Avec ces éléments, j’ai l’impression que nous sommes très stricts dans l’éducation de notre enfant.
Comment évaluez vous votre côté strict, vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une journée qui avait bien commencée : une grasse matinée jusqu’à 9h, avec Micropuce en cododo, et Bébé Geek dans sa chambre. Il a fini par se réveiller et j’ai dû émerger.
Le temps de manger un petit-déjeuner et de proposer quelques tartines à mon fils, il est déjà 10h passées. Le temps de changer toutes les couches, de mettre des vêtements adaptés à la saison à tout le monde, de m’énerver parce qu’un petit de 2 ans ne sait pas rester focalisé sur une chose très longtemps : je pars de chez moi à 11h et quart. Tout ça avec comme idée d’aller chercher un paquet à la Poste et acheter des légumes pour le midi (haricots verts surgelés et concombre).
Du coup, on passe au toboggan promis à 12h et demie. Aucun autre enfant, mon gosse est fatigué et en même temps n’a pas envie de rentrer.
Passage par la boulangerie, une nouvelle jamais testée, des dizaines de travailleurs y font la queue pour leur sandwich, il fait trop chaud. Je m’inquiète que Micropuce se mette à hurler…un monsieur me laisse passer devant lui car j’ai 2 enfants. C’est vraiment un geste appréciable et gentil.
Le déjeuner a lieu tranquillement, la sieste aussi. Mais durant la sieste, Papa Geek me rappelle que je devrais me débrouiller seule ce soir…cela ne me fait pas plaisir du tout. Du coup, je ne dors pas durant la sieste.
Bébé Geek se réveille fort tard. Le goûter se fait à 18h, car il préfère jouer que manger.
On passe quelques moments sympas avec Micropuce qui gazouille, j’épluche des patates et Bébé Geek dessine.
Je le fais dîner et paf, Micropuce se transforme en Bébé Terrible : elle hurle, s’énerve sans solution apparente possible.
Je m’énerve et perds patience.
Je couche Bébé Geek en speed et dans la colère et les cris. Quand je quitte la chambre, avec Micropuce qui me hurle dans les tympans, il se met à pleurer lui aussi.
Soirée sympa !
Et dire que demain…c’est son anniversaire.

Je me sens pas super à l’aise de n’avoir jamais joué avec lui de la journée entière.

Je suis en mesure d’apprécier Internet et Twitter, étant complètement dépendante de ces canaux. Dépendante du genre addict.

Récemment, j’en ai eu marre de Twitter sur mon compte de « maman » (oui, j’ai un compte pro, dédié à des échanges en rapport avec mon métier, disons). Je me demandais pourquoi j’étais lassée.

Children dancing, Geneva

Children dancing, Geneva

Du coup, je suis passée lire sans répondre, parcourir les discussions sans intervenir. Et je me suis aperçue que les échanges twitter de « maman » sont d’un intérêt mitigé pour moi.

La plupart des messages (attention : les miens ne font pas exception, je participe totalement à ce qui me lasse) sont plutôt des plaintes sur le quotidien (mon gamin a vomi, je galère avec mon mec, etc.) moins souvent des petites victoires (j’ai réussi à lui faire manger un haricot vert) ou de grandes réussites (j’ai mon concours, je suis enceinte, je ne suis pas enceinte).
Cela donne lieu à des échanges de soutien moral, qui m’avaient beaucoup aidée lors de mon allaitement nocturne, quand Bébé Geek mangeait la nuit. C’est plutôt sympathique, certaines sont connectées très souvent et je suis sûre de les retrouver.

Ce qui me lasse, c’est de voir revenir les mêmes problèmes sans solution (il ne mange pas de carotte), les live-tweet d’émissions de TV que toutes ces femmes-maman regardent. N’ayant pas de TV depuis ma naissance, sauf durant 4 ans, je ne comprends pas trop cet engouement. On me dira « oh chacune ses goûts, t’en fais pas » mais j’ai l’impression d’être plutôt à part des goûts M6/TF1, en bonne geek, en fait. Et quand je veux decompresser, je m’évade avec une revue, un bouquin ou une série.
Je pense que la communion télévisuelle a de l’avenir devant elle (tout le monde regarde la même chose en même temps).

Ce qui me met en colère, aussi, ce sont les bons plans gratuits (je cherche un lit de bébé gratuit, un patron d’une robe sexy et bien coupée sans payer, je veux regarder un épisode de Game Of Throne même si Megaupload a été démonté). Peut-être que je suis une vieille grincheuse réac ou alors c’est le fait de travailler dans le web qui m’a appris la valeur des produits immatériels, rien n’est gratuit. Une expression rappelle que quand c’est gratuit, le produit, c’est vous !
Alors, quand je suis en colère, je serre les dents et ne réponds pas.

J’essaie de rester courtoise, malgré des opinions tranchées et un humour difficile parfois à faire passer en 140 car. Mais parfois, je craque, alors je préfère aller respirer plus loin.
Et je gagne un temps précieux. Plutôt que d’attendre la réponse à la discussion (stérile souvent, passionnée parfois) en cours, je lis des livres avec plusieurs caractères à la suite, je crée de mes mains, je me repose vraiment (en dormant) car je n’attache plus aucune importance au déroulé des discussions. J’écris des billets ce qui me défoule et m’améliore un peu dans l’écriture.

Twitter me bouffe du temps, m’excite (comme une drogue) et j’y reviens pourtant, en dataholic.

Aucune conclusion à en tirer…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Déjà il ne faut pas se méprendre, j entends d ici les esprits mal tournés qui se reconnaîtront non je ne vous raconterai pas aujourd’hui une folle expérience sexuelle !

Ça faisait des années que je voulais faire une petite chirurgie pour me sentir mieux dans mes baskets escarpins.

Je ne me suis pas faire raboter les pieds c est plus au niveau de ma tête que quelque chose ne me plaisait pas.

Je suis parfaite avec mon visage angélique cela va sans dire, narcissique moi ? Non jamais !!!! C était juste un détail ou pas.

Bref c est chose faite, je suis désormais presque une MILF !

Je vous passerai les détails, ça fait mal bordel de merde.

Le pansement à la Rocky Balboa, les antalgiques, Sainte Morphine, les nuits blanches ou presque, les cheveux gras car pas lavés depuis une semaine …

Je suis contente que ça soit terminé !

Pour les photos, comme je suis sympa et que je ne veux pas vous éblouir de ma perfection (de ma sale gueule post op), je vous épargne, ne m en voulez pas.

Juste une de mon merveilleux regard de shootée à la Morphine.

Je voulais en profiter pour remercier toutes les personnes qui m ont envoyé des petits mots par sms, twitter, mail, courrier … j ai été très touchée.
Grand merci à vous et je vous aime !♥♥♥

Rendez-vous sur Hellocoton !

Que dire à part que c est le grand bonheur ?

Retrouver mes racines, mon grand-père , mon univers.

Je me sens très bien, je vais de surprises en surprises, j ai de la chance, énormément de chance.

Ma Crapule a rencontré son tonton, son cousin, que dire à part que ces moments resteront gravés dans ma mémoire, c est beau de se rapprocher après tant de temps gâché.

Encore beaucoup de choses prévues, des rencontres, des visites, la vie.

À bientôt.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Certains jours je me demande où sont passés mes rêves.

Quand j étais adolescente j étais pleine d envies, j avais une liste de choses en tête à réaliser avant d être vieille.

On sait tous qu à 16 ans la vieillesse est toute relative, pour moi arrivés à 35 ans on était foutus !

Je voulais être indépendante, voyager, profiter de la vie, m épanouir, faire des expériences (sexuelles mais pas que), en un mot m éclater.

Je suis dans la phase ou je fais le bilan et c est un peu difficile.

Difficile dans le sens ou même si je n ai pas tout réalisé de ma liste puis je dire que je me suis assez amusée ?

J ai fait énormément de choses avec excès, je ne peux pas décemment dresser la liste car ça pourrait choquer (ou pas).

Je n ai cependant ni remords ni regrets concernant mes actes, mes choix, j assume tout.

Maintenant je suis une maman donc il faut que je trouve un équilibre, continuer à m amuser, m éclater ponctuellement pour ne pas perdre pied.

J aime ma fille, à moi de m aimer dans ma vie pour être épanouie.

Ça prend tournure et ça me plaît vraiment.

20120405-234656.jpg

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand j’étais ado, sur mon agenda, j’avais une citation. Sur la couverture, pour faire genre « philosophe », tu vois le délire, non ?

La phrase était : « Ne désespérez jamais, faites infuser davantage. » (Henri Michaux)

Soit j’étais idiote, soit j’étais optimiste. Peut-être un mélange des deux. En tous cas, j’aimerais retrouver cette béatitude.
Ce qui me réjouit en ce moment ? Sentir bouger Féfête dans mon ventre. Et puis, le sourire de mon fils quand il me voit, et son air confiant quand il dort dans mes bras.

Ça ne fait pas énorme. Ben non. Le reste m’apparait comme un cercle infernal (je suis pas bien, je me couche tard, je suis fatiguée, je ne suis pas efficace au boulot, je rentre dans mon taudis, je le trouve crado, je perds vite patience, je m’en veux de ne pas être plus aimante avec mon fils, je cherche des réponses, je me couche tard / variante je fais le ménage, je me couche tard, etc.) assorti de ses corvées, dont je ne sais pas sortir. Je tente pourtant de voir des amis, ils répondent absent car ils font d’autres choses, et car je n’ai pas pris de nouvelles depuis bien longtemps. Et mon temps disponible est réduit : 30 min le soir, après avoir couché Bébé Geek, ou alors quelques heures le weekend.

Je suis féministe et je déteste vivre dans la crasse. J’ai attendu 3 mois que Papa Geek se dise que l’appartement était nettoyable. Il a certes assuré le quotidien (lessives, courses, poubelles, litières, lave-vaisselle pendant que je préparais les repas, faisait du rangement, nettoyait les plans de travail de cuisine, jetait les aliments périmés du frigo, et tenait notre enfant propre et à son rythme horaire) mais nous avons maintenant un retour des moucherons lyonnais (on était plusieurs à en avoir au même moment, pendant un temps). Je me sens nulle de céder à mon instinct de survie contre mes principes et maniaque (90 jours, 3 mois) simplement je ne me sens pas chez moi.

Dernière tentative en cours, je laisse tout trainer à sa manière. Les fins de repas pas débarrassées, le pull jeté sur le canapé, les cheveux dans le lavabo. On verra si cela le dégoute…avant que je ne craque.

Édit : après un samedi associatif, prévu de longue date, j’espérais me poser dans le canapé. C’etait sans compter la Gastro du fils. Le fils à-peu-près guéri le lundi. Lundi soir, c’est le père qui s’y colle. Ce billet est écrit alors que mon mec souffre et que je ne m’occupe pas du tout de son cas.

A suivre…

20120306-001626.jpg

Bienvenue

Bienvenue sur notre blog !
Nous sommes deux mamans à partager cet espace, deux points de vue, deux façons de vivre, on ne s'ennuie pas ici !

Pour nous contacter :
Lily.2.b_AT_hotmail.fr

Archives

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton
Retrouvez Lily2B sur Hellocoton