You are currently browsing the category archive for the ‘allaiter’ category.

Un peu en retard dans la lecture de mes blogs de mère, je découvre une idée chez Madame Sioux, qui l’a elle-même piquée à Clem

J’aime les listes alors…

  1. La rencontre de l’année : la naissance de Micropuce
  2. La leçon de l’année : mes parents sont des gens comme les autres…
  3. La soirée de l’année : je pense à l’anniversaire de mon meilleur pote où j’avais dit « non, désolée, je ne peux pas venir, j’habite à 500km et j’ai deux mioches en bas âge » et où je me suis pointée par surprise. Il a mis Gangnam Style spécialement pour que je danse, et j’ai dansé dessus, bien sûr. psy gangnam style montage-petit
  4. Le sms inoubliable : il disait en substance « je suis dans un camion de pompiers, j’ai eu un accident de vélo, ne t’inquiète pas », de Papa Geek, champion pour me rassurer. La seule et unique fois où il a mis plus d’une heure à faire le trajet boulot-domicile en vélo, j’ai appelé les flics pour savoir s’il y a avait eu un accident de la route impliquant un vélo.
  5. La sortie de l’année : aller chez Hélène Douchet pour une séance photo avec la Micropuce de 15 jours. Une sortie dans tous les sens du terme, en famille, une première sortie pour la Micropuce, il faisait 40 degrés dehors au retour, on a mangé dans la voiture avec la clim à fond…
  6. La honte de l’année : arriver les seins tendus dans le bureau de l’associé principal de ma boîte pour tirer mon lait, pensant que son bureau était inoccupé, et ayant besoin d’une prise électrique, et finir par lui expliquer mon souci de but en blanc. Et il m’a laissé la jouissance de son bureau durant 30 minutes.
  7. La bonne idée de l’année : faire appel à une baby-sitter pour garder le gone et sortir entre parents. On est allé au cinéma, rends toi compte.
  8. La série de l’année : J’hésite entre Games Of Throne : nous avons avalé la saison 1 d’un coup, rapidement mais ensuite, pour cause de bébé, nous avons perdu le fil. Je pourrais mettre aussi Friends, car je me suis avalée la saison 9 (où Jennifer Aniston accouche) durant mon congé mater à 8 mois de grossesse, donc en plein dans le sujet. Mais je crois que je mettrais Sherlock, qui m’a été recommandée par une ex-collègue, et qui est super. En plus je l’ai regardée avec ma mère, fait rare puisqu’elle ne regarde pas la TV et ne va pas au cinéma.
  9. Le petit pas : aller accoucher dans une maternité hors de ma ville, malgré les critiques de tous ceux qui ne comprennent pas pourquoi choisir sa maternité c’est choisir son accouchement aussi.
  10. Le grand pas : oser demander de l’aide à des gens, qui ne l’ont pas refusée. Ce qui en fait un grand pas a été d’admettre que j’avais besoin d’aide.
Publicités

Je ne tire plus autant de lait qu’avant mais j’avais écrit ce billet. Si cela vous aide, tant mieux.

Si tu es mon collègue, et que tu n’as pas d’enfants, je te conseille de réfréner ton envie de lecture et de passer ton chemin, ou de ne jamais m’avouer que tu lis ce blog 😀

Pour le contexte, c’est la 2ème fois que j’allaite après la reprise du travail. J’ai repris à leur 2,5 mois à chaque fois.
Mon premier enfant a été allaité 13 ou 14 mois, donc 5 mois en LM exclusif, ensuite en mixte. La deuxième de 7,5 mois est encore allaitée, dont 7 mois en LM exclusif et on vient de passer en mixte, doucement, puisque je fournis encore un peu de lait tiré, et qu’elle est gardée à mi-temps (25h/semaine).

Pause tirage

Je profite de mes 2 pauses légales, de 30 minutes maximum chacune, sur mon lieu de travail, et en plus je tire sur la tétée du matin au réveil et la tétée de retrouvailles. Le matin car c’est à ce moment que la production est la plus importante, et aux retrouvailles aussi. L’assistante maternelle s’attend à ce que je fournisse 3 biberons de 200mL par jour (et ce n’est pas énorme au vu des calculs pour les quantités), soit 600mL par jour. On dira que mon lait est…concentré.

porte WC avec verrou

J’ai testé plusieurs lieux pour tirer, et le principal atout pour moi est pouvoir avoir l’esprit tranquille donc que le lieu ferme à clef. Je tire donc dans une remise un peu credo, qui a un point d’eau mais l’évier est occupé en général par une serpillière donc je ne l’utilise pas.
L’autre possibilité est d’utiliser les WC handicapés : ils sont propres car nettoyés régulièrement, ils ferment à clef pour la tranquillité. Mais cela reste des WC donc l’aspect psychologique est différent.

sacoche de tire-lait ouverte

Chez moi, je prépare ma sacoche de tire-lait en mettant dedans :

  • le moteur avec les piles rechargeables (modèle Ardo Calypso) dans un sac congélation
  • les téterelles pré-branchées sur les biberons de tirages (c’est Medela compatible) protégées par un sachet congélation
  • un torchon à me mettre sur les genoux pour éviter les tâches, et qui me sert à emballer les téterelles sales
  • des lingettes nettoyantes désinfectantes avec Javel
  • des piles de rechange
  • la glacière avec les biberons vides (2 par tirage), les bouchons des biberons branchés et les pains de glace

gros plan sur main qui tient une téterelle de tire-lait branchée

Durant le tirage lui-même, je passe le premier moment à m’installer. Pour prendre l’exemple d’un tirage dans les WC handicapés. Je commence par dégainer mes lingettes et nettoyer : le sol où je poserais ma sacoche, le rebord où je poserais ma glacière, l’abattant des toilettes où je poserais mon tire-lait.

tire-lait sur la cuvette des WC
Ensuite, je déballe mon tire-lait (moteur), je le pose de façon stable et j’y accroche les porte-biberons (les oublier m’a conduit à renverser un biberon). Je sors de la glacière les bouchons pour les biberons, et je les pose à un endroit stable.

petite glacière et lingettes

Je branche le tuyau d’air au moteur, je m’asseois, je déplie mon torchon sur mes genoux. Je remonte mon haut et parfois je mets un foulard pour avoir chaud.

tire-lait branché et torchon sur les genoux
Au début, je tire vite et doucement, tout en convoquant le souvenir de mon bébé : je regarde des photos, je pense à elle, et bientôt le lait coule. Au bout de 5-6 minutes que le lait coule, je passe en mode de tirage plus intense.
Si tout va bien, j’ai 100mL dans chaque biberon à la fin du tirage. Du moins, j’ai 200mL en tout même si c’est 120mL dans l’un et 80mL dans l’autre.
Ensuite, je décolle doucement la téterelle du sein, je bénis mon torchon de rattraper les quelques gouttes de lait. Je pose mes biberons dans le porte-biberon. Je me rhabille, toujours assise. Je dévisse doucement le biberon, je mets le bouchon, et je pose la téterelle « sale » sur mes genoux. Idem avec l’autre biberon. Je commence par le plus rempli, car parfois le bouchon m’a échappée, et j’ai alors pu le boucher avec l’autre bouchon. Quand je suis fatiguée, je prends des bouchons en plus dans la glacière, voire un biberon vide en plus (l’air isole et ce n’est pas tellement plus lourd).

moteur du tire-lait
Je pose mes biberons pleins sur le rebord, je pose les téterelles emballées dans le torchon sur ma chaise, et je range mon tire-lait. Je sépare les éléments, et remballe bien le moteur dans un sac congélation. (J’ai eu du lait qui a fui dans la sacoche car biberon mal fermé, une fois).
Ensuite, je profite de mes 5 dernières minutes de pause pour laver les téterelles à l’eau chaude et au produit vaisselle si possible. Je l’ai fait pour mon premier enfant à l’eau froide et au savon pour les mains. Cela fonctionne aussi. J’égoutte bien les téterelles et la valve en caoutchouc, j’essuie grossièrement et je mets le tout encore humide dans le torchon, qui absorbera le reste.
Le dernier tirage de la journée, je prends du temps à « brancher » les biberons de tirage, mais je gagne du temps à ne pas laver les téterelles, que j’emballe sales dans le torchon (parfois, si j’ai le temps, je les rince à l’eau).

Conservation du lait

J’emporte une glacière de petit format avec 3 mini-pains de glace dedans. Je mets la glace à 7h30 du matin et le premier lait (chaud, donc) à 10h30. De 10h30 à 19h, le lait est dans sa glacière. Je préfère gérer mon petit matériel plutôt que de squatter le frigo.
En rentrant chez moi, je mets les petits biberons de tirage au réfrigérateur et je lave mes téterelles. Parfois le père le fait pour moi.
Si c’est pour le lendemain, je « fais les biberons » le soir après le coucher des enfants.
Si c’est pour dans quelques jours, je congèle mon lait. Depuis le temps, j’ai acheté des bacs à glaçons dédiés au lait maternel : ils ont la forme de bâtonnets donc rentrent bien dans les goulots de biberons Medela fort étroits, et chaque bâton fait 30mL de lait, ce qui est facile à doser.
Auparavant, j’utilisais des sachets à glaçons, une copine m’avait donné l’astuce. Pour la marque que j’utilisais, 4 glaçons faisaient 100mL. Evidemment, ce n’était pas de tout repos : pour remplir les sachets à glaçons, et même pour remplir les biberons, je mets un petit plateau en plastique qui recueille les éventuelles fuites, ou une assiette. En pratique, je n’ai jamais eu que quelques gouttes, mais cela me rassure d’avoir ce garde-fou. J’écrivais la date et la quantité au marqueur indélébile en bas du sachet à glaçons.
Ensuite, je versais doucement le lait dans le sachet à glaçons. Et pour fermer le sachet, j’utilisais des pinces à linges, 4 ou 6 pour bien « serrer » le lait dans poches de glaçons. Les pinces à linges passent au congélateur sans problème.
Et pour fournir à l’assmat, je démoulais les glaçons, que je conditionnais en paquets de 150mL dans des sacs congélations avec le tortillon en fil de fer. Ainsi, l’assmat, avec un bébé qui a faim n’avait pas à manipuler trop le sachet de glaçons, elle peut piocher la quantité qu’elle veut.

Tous mes trucs

lingettes St Marc avec Javel

Si je résume tous les « trucs » que j’ai utilisés, glanés de ci, de là :

  • sacs congélations pour protéger les téterelles et le moteur du tire-lait
  • lingettes désinfectantes pour tirer partout
  • torchon ou lange pour protéger ses habits et emballer les téterelles
  • brancher à l’avance les biberons de tirage sur les téterelles fait gagner du temps
  • piles rechargeables de bonne qualité
  • sachets à glaçons pour congeler le lait
  • démouler les glaçons pour l’assmat : lui rendre la vie plus facile
  • plateau quand on transvase le précieux liquide, pour récupérer le lait qui a coulé hors du récipient

Merci à About my Bidon qui m’a donné envie d’écrire ce billet (oui oui, je mets beaucoup de temps)

Et merci à A Tires d’Ailes (Lactissima) d’être une si bonne source de conseils.

Evidemment, si vous avez des questions, je me ferais un plaisir d’y répondre (je parle uniquement de MON expérience, pas de ce qu’il faut faire pour vous).

Hier, Micropuce passait la journée chez DouceAssMat. Elle y a bien dormi. DouceAssMat m’a suggéré de la stimuler avant de la coucher pour qu’elle soit « fatiguée ».
Durant le bain du grand, j’ai chargé Papa Geek de jouer avec sa fille. Pour finir, il lui a même donné le bain. Je ne suis intervenue que pour la tétée-post-bain. Elle s’y est, évidemment, endormie. Et c’est Papa Geek qui l’a délicatement déposée dans son lit. A 22h, la maison était calme : les 2 enfants dormaient.

A 1h30 du matin, Micropuce a fait un check-Maman-es-tu-là. Je me suis fait violence pour lui donner le sein dans sa chambre, de manière à la recoucher facilement et à prendre le pli du rituel.
Je me suis couchée dans l’appréhension d’un réveil au beau milieu de la nuit.

Mais non : nuit complète jusque 6h30 ! Ce que je voulais.

Méfiante, je ne pense pas que ce soir acquis, et j’attends que cela se renouvelle pour crier victoire.
Je suis quand même contente de tenir bon sur les horaires et le rituel. Merci à toutes celles qui m’ont envoyé des liens sur Pantley.

Retrouvez tous les billets avec le mot-clef cododo

Ce vendredi 11 janvier au soir, premier soir du défi sans cododo. C’est le week-end, on ne bosse pas le lendemain. La nuit pourrie est à nous.

D’ailleurs, Papa Geek me signale qu’il couche souvent la Micropuce, avant d’aller la chercher à 1h du matin, après quoi, je la nourris et ne la recouche jamais. Tout le monde se rendort.

Notez également que depuis ses 2,5 mois, la petite Micropuce est gardée par une Douce AssMat, chez qui elle sieste sans problèmes. J’ai fourni à Douce AssMat un doudou et un foulard imprégnés de mon odeur pour aider ma fille. Douce AssMat la laisse s’endormir seule. Et on en parle du sommeil, on collabore avec Douce AssMat. Elle m’a donc refilé le doudou et le foulard. Pour que je les « recharge » en odeur. Et que je les utilise aussi.

Ce soir, j’ai tenté une sorte de Pantley (accompagner bébé à s’endormir seul dans son lit). Après 3 couchers, dont le dernier de 45 secondes de pleurs (nan, c’est pas si court, je vous jure), la Micropuce ne se calme pas dans mes bras. Elle est en sueur.

Je parle au départ, puis je finis par chanter et bercer. Et je comprends qu’elle veut le sein. Je la mets au sein, elle picole sévère. Genre, la fameuse double tétée. Il est 21h30. Elle s’endort, repue. Je la couche, pas spécialement doucement. Elle tourne la tête et se rendort illico.

Elle se réveille à 1h30 du matin, je la berce, elle fouisse dans mon épaule, je lui donne le sein. Elle se rendort direct et profondément. Je la repose dans son lit.

Ensuite, je vais me coucher. Et puis, un cri dans la nuit, Papa Geek a tout oublié du programme de rendormissement seule, il se lève et m’amène la petite Micropuce dans un demi-sommeil. Elle picole. Et reste dans le lit. Enfin, je veux dire qu’on ne la recouche pas. Je n’ai pas regardé l’heure, je suis dans le brouillard.

Je me dis qu’il faut rester optimiste, on est sur la voie. Mais cela risque de prendre du temps.

Retrouvez tous les billets avec le mot-clef cododo

J’en suis au stade où tous les conseils me paraissent valables. Même ceux qui préconisent de danser sur les mains les soirs de pleine lune.

The Sleeping Cupid

Alors voilà ce dont je rêve comme soirée :

  • Coucher mon fils (bain, pyjama, histoire, dodo)
  • Coucher ma fille (bain, tétée, chanson, dodo)
  • Profiter de ma soirée
  • Me coucher

Voilà les faits.

Fiston Geek est né. Il a été 10 jours en néonatalogie. Il dormait de 21h à 6h…par tranches de 3h.
Il s’endormait au sein, tétait sa langue, et n’avait pas de doudou, pas de tétine. Il se rendormait au sein. Pas autre chose.
A ses 9 mois, on l’a confié aux grand-parents. Ils l’ont laissé pleurer 10 minutes. Il a fait des nuits complètes.

Micropuce Geek est née. Merveilleux accouchement. La SF me conseille de donner une double tétée le soir, pour la caler. Je double la ration de 21h, et celle de minuit. La petite dort de 21h à 23h30, on lui donne le bain et, de minuit à 5h. Dans son lit. Elle a 1 mois, puis 2 mois.
Elle s’endort au sein, et enroulée dans une Couverture Magique. La gentille dame de la PMI me dit que toute sa vie, elle se réveillera à minuit. Micropuce a une rhino (un rhume).
On prend Micropuce avec nous dans le lit en cododo dès 21h. Elle dort bien. Nous pas.
Elle dort encore dans notre lit : on ne la couche même pas dans son lit.

Comment faire pour que Micropuce dorme des gros morceaux de nuit dans son lit ?

Données supplémentaires :
– on travaille en semaine, donc les nuits blanches sont à limiter,
– la chambre est commune aux deux enfants, donc la laisser pleurer longtemps réveille son frère,
– on ne peut baigner qu’un seul enfant à la fois

Du coup, je vais vous raconter l’histoire de mon fils.
Baby gorilla sleeping
Il a eu un peu de rab’ à la maternité, et s’est retrouvé en Néonat. Bon, déjà, il détonnait un peu avec ses 4kg par rapport aux prémas. Mais surtout, je l’allaitais à la demande. Je dormais dans une chambre de maternité, et le téléphone sonnait quand je devais y aller.

Quand le téléphone sonnait, j’entendais en fond mon bébé pleurer. Mes nichons se gonflaient immédiatement.

Je courais à travers la maternité, je tapotais le code pour la Néonat (seuls les parents et les soignants peuvent y aller, il y a un digicode), je passais me laver les mains et revêtir la blouse stérile, toujours avec les pleurs de mon bébé en fond sonore.

Au final, il dormait, se réveillait au milieu de bips, et attendait sa maman. (J’exagère un peu, car les puéricultrices étaient câlines, notamment une ou deux qui l’avaient pris en affection et le berçaient longuement en attendant que j’arrive.)

Durant de longs mois, il a tété en s’endormant sur le sein le soir. Du coup, j’ai culpabilisé : « aaah il utilise mon sein comme une tétine pour s’endormir, il n’arrivera jamais à s’endormir seul, argl. » Je remplaçais donc le téton par une tétine en plastique à la fin de la tétée.

Il a donc été gardé par ses grand-parents, il avait 9 mois, et ils nous l’ont rendu qui « faisait ses nuits », c’est-à-dire qu’il s’endormait sur le biberon et dormait sans se réveiller au milieu de la nuit.

Et puis, on est passé au sevrage le soir, après ses 13 mois (ouais, j’en suis super fière, alors je le redis à chaque fois, il a repris le sein après une semaine chez Papy et Mamie). Il a toujours picolé et tété du lait pour s’endormir. S’il ne dormait pas après avoir tété, il s’endormait grâce à la chanson chantée. Toujours dans nos bras.

Et en y réfléchissant, après que Super Ass Mat m’aie demandé un jour s’il ne s’endormait toujours pas seul, j’ai conclu que je n’endormais jamais seule non plus. J’ai eu des chats, enfant, qui venaient le soir ronronner près de mon oreille, et je m’endormais à ce son. Et depuis que je suis avec Papa Geek, je m’endors à ses côtés, avec aussi en bonus le chat qui vient demander son câlin du soir.
En déplacement professionnel, je sais m’endormir seule à l’hôtel, mais il faut avouer qu’au quotidien, je ne m’endors jamais seule. Alors pourquoi un bébé immature devrait y arriver ?

Depuis, je ne culpabilise plus.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Benvenuto Tisi-Garofalo-Baby Jesus Sleeping

Même Jesus s’endort avec sa mère

La question horripilante, enfin horripilante quand bébé NE fait PAS ses nuits…
Je répondais toujours « oui, il fait ses nuits, mais pas les nôtres ».

Et puis, chemin faisant, un collègue te le dit, tes beaux-parents te le disent, d’autres parents confirment : leur(s) enfant(s) a fait de longues nuits à 2 ans. Tu es tellement épuisée et sur les nerfs que tu penses ne pas tenir jusque là.

Alors tu crois à tout :
– à 5kg, ils ont l’autonomie pour tenir la nuit
– à 3 mois (ou 6 mois) le cerveau est assez mature pour connaitre la différence entre nuit et jour. Ils font leur nuits longues
– quand il s’asseoit (marche à 4 pattes, se met debout,…) il est fatigué et il dort de grosses nuits.

Chaque échéance s’approche, l’espoir est là, dans ton cœur, et l’échéance passe, et le nuits sont encore hachées et tu attends la prochaine échéance.

Des amis qui donnent le biberon te racontent des histoires de grosses nuits de 12h à 1 mois, de farines pour « caler » bébé la nuit. Alors que toi, tu penses que mettre de la farine dans ton sein, ça va être compliqué, et en plus, préparer un biberon, c’est vraiment plus chiant que de dégainer un nichon. Et les histoires vécues qui te confortent dans ton opinion que le rapport n’est pas direct :

  • « Si tu veux dormir la nuit, donne lui un biberon » et son épisode deux qui prouvent que…rien n’est prouvé.
  • Les beaux-parents qui, après nous avoir dit de lui donner des pommes de terre le soir, nous avouent que leurs enfants (pas du tout allaités) ont fait des nuits hachées jusqu’à leurs 2 ans.
  • Les grand-parents qui font du Pantley (laisser pleurer un certain temps avant d’y aller), avec le créneau de 10 min et le Bébé Geek qui pleure 9min et 40sec
  • Les grand-parents qui le font dormir dans le noir, et toi qui faisait attention à toujours mettre la veilleuse pour que bébé soit rassuré y voir clair quand tu vas voir ton bébé

J’aurais bien aimé essayer la Couverture Miracle, parce que langer serré bébé avait le même effet que le tenir dans les bras : le rassurer et le calmer. C’est peut-être un prochain article dans lequel j’investirais. (Avez-vous testé ?)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Depuis la fin de l allaitement il a fallu trouver de nouveaux rituels pour les repas.

Avant le matin j avais mon bébé dans les bras pour la tétée câlin du matin.

J admirais ses boucles blondes et je respirais son odeur au réveil.

C était un moment magique pour bien commencer la journée.

J ai cherché le moyen le plus idéal de lui donner son biberon.

Dans les bras elle n aime pas, ce n est pas son truc.

Dans la chaise haute non plus, pas le matin.

Dans son lit surélevée par un coussin à été le bon compromis, elle prend son biberon goulûment et souvent elle se rendort l estomac bien plein.

Elle aime se débrouiller seule, elle tient son biberon depuis quelques mois donc ça ne pose pas de problèmes de la laisser tranquillement prendre son petit déjeuner.

Ça m a fait drôle au début qu elle n ait pas besoin de moi mais son équilibre et son bien être sont plus important.

20111124-220828.jpg

Je me suis posée plus de questions pour le soir.

Ma Crapule ne s endormait qu au sein, je me disais lors des dernieres tétées : comment j allais m en sortir pour qu elle s en passe ?

Le sevrage naturel a lieu et finalement il a fallu trouver très vite une alternative.

J ai essayé de lui donner un biberon au bras au calme mais comme le matin elle n aime pas ça …

Finalement on lui donne dans la chaise haute après sa purée de légumes, si elle la mange, rien n est moins sûr, ça fini surtout en masque pour la peau …

Après on la met dans la gigoteuse et c est parti pour la chanson jusqu à ce qu elle s endorme dans nos bras.

Dodo poulette,Sainte Elisabeth
Endormez-moi cet enfant
Jusqu à l âge de ses 1 an
Quand les 1 seront passés
Nous pourrons la marier
Dans une chambrette
Pleine de noisettes
Un marteau pour les casser
Et Crapule pour les manger …

Et ainsi de suite jusqu à ce qu elle ait 29 ans …

Les paroles sont comment dire, à chier mais ça fonctionne et elle adore …

Ça prend du temps mais finalement pas plus que la tétée.

On la couche vers 20h et réveil vers 7h.

Finalement que ce soit le sein ou le biberon on trouve des moments de complicité et des solutions pour que bébé se sente bien.

L avantage est que c est ma Crapule qui a choisi donc tout à roulé sans qu elle soit perturbée.

Et moi je suis heureuse d avoir si vite trouvé des alternatives.

Un billet clin d œil en retard pour Sun, je ferai mieux la semaine prochaine.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bienvenue

Bienvenue sur notre blog !
Nous sommes deux mamans à partager cet espace, deux points de vue, deux façons de vivre, on ne s'ennuie pas ici !

Pour nous contacter :
Lily.2.b_AT_hotmail.fr

Archives

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton
Retrouvez Lily2B sur Hellocoton