You are currently browsing the tag archive for the ‘livre’ tag.

Ça faisait longtemps que je ne lisais pas.

Avant je dévorais les livres les uns après les autres, j étais insatiable.

J avais toujours un livre avec moi, au travail pour la pause déjeuner, dans le bain, devant la télé, je me couchais rarement sans avoir lu.

La maternité a eu un effet dévastateur sur ma passion littéraire, la fatigue a fait prendre la poussière à ma Pile-À-Lire et mes yeux sans lunettes le soir n y voient plus rien.

Ce soir fut une exception, une Crapule couchée tôt, un repas, au lit.

Mais pas seule couchée avec mon premier livre depuis un an.

20111027-002923.jpg

C est un petit roman lourd de sens.

Kressmann Taylor
Inconnu à cette adresse

Une correspondance entre Martin Schulse, 40 ans, marié et père de trois garçons, et Max Eisenstein, 40 ans, célibataire, associés de longue date dans la vente de tableaux à San Francisco.

Martin est allemand, Max est un Américain ayant fait des études en Allemagne d’origine juive retourné vivre en Amérique.

Je ne vous en dirai pas plus car c est un livre très court et j aurais du mal à ne pas en dévoiler l essentiel.

C est une leçon d amitié, ou pas.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Pour ma participation aux Défis du Jeudi chez Euréka et Lucky Sophie j ai décidé de parler de ce livre que j ai adoré.

C est un roman qui se lit très vite car on a envie de savoir la suite.

Je l ai bouclé en deux soirées mais quel plaisir !

C est une histoire qui peut arriver à tout le monde, j ai apprécié la fin qui n a pas plus à tout le monde.

Résumé du livre (source EVENE) :

Chaque jour, Mathilde prend la ligne 9, puis la ligne 1, puis le RER D jusqu’au Vert-de-Maisons. Chaque jour, elle effectue les mêmes gestes, emprunte les mêmes couloirs de correspondance, monte dans les mêmes trains. Chaque jour, elle pointe, à la même heure, dans une entreprise où on ne l’attend plus. Car depuis quelques mois, sans que rien n’ai été dit, sans raison objective, Mathilde n’a plus rien à faire. Alors, elle laisse couler les heures. Ces heures dont elle ne parle pas, qu’elle cache à ses amis, à sa famille, ces heures dont elle a honte. Thibault travaille pour les Urgences Médicales de Paris. Chaque jour, il monte dans sa voiture, se rend aux adresses que le standard lui indique. Dans cette ville qui ne lui épargne rien, il est coincé dans un embouteillage, attend derrière un camion, cherche une place. Ici ou là, chaque jour, des gens l’attendent qui parfois ne verront que lui. Thibault connaît mieux que quiconque les petites maladies et les grands désastres, la vitesse de la ville et l’immense solitude qu’elle abrite. Mathilde et Thibault ne se connaissent pas. Ils ne sont que deux silhouettes parmi des millions. Deux silhouettes qui pourraient se rencontrer, se percuter, ou seulement se croiser. Un jour de mai. Autour d’eux, la ville se presse, se tend, jamais ne s’arrête. Autour d’eux s’agite un monde privé de douceur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bienvenue

Bienvenue sur notre blog !
Nous sommes deux mamans à partager cet espace, deux points de vue, deux façons de vivre, on ne s'ennuie pas ici !

Pour nous contacter :
Lily.2.b_AT_hotmail.fr

Archives

Entrez votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton
Retrouvez Lily2B sur Hellocoton